Auto-construction : Kit de Yourte Mongole en ossature Bois

octobre 2nd, 2011 by Laetitia

Auto-construction : Kit de Yourte Mongole en ossature Bois

Bien que la traditionnelle Yourte trouve ses sources en Asie centrale, elle peut être Mongole, Kirghizes/Kazakhs mais semble trouver sa place au sein de notre société occidentale, telle que la yourte Américaine. C’est une habitation comprenant une unique pièce autour d’un poêle, jonchée par une voûte soutenue par des perches, donnant sur une seule ouverture, la porte d’entrée. Elle est faite de matériaux nobles et naturels se mélangeant à perfection à la modernité.

Ce n’est pas seulement une ossature bois recouverte de toile, elle est adaptable en matière de luminosité, isolation, aménagement de surface… Elle est composé à la base de perches formant une chapelle soutenue par des piliers recouverts de couches de feutre et de toile imperméable en coton. Elles peuvent avoir entre deux à douze murs soit de 9 m2 à 122 m2. (Plus d’explications dans la vidéo ci-dessous)

Ou placer votre Yourte ?

La yourte présente une structure ronde très adaptée pour résister au vent. Il est tout de même déconseillé de placer une porte ou une fenêtre ouvrante dans la direction des vents dominants, notamment pour qu’ils ne puissent les déformer ou les arracher.

Prenez en compte la luminosité de votre yourte. « Le soleil apporte un éclairage direct essentiellement par les portes vitrées ou fenêtres situées entre le sud-est et le sud-ouest. Les fenêtres situées entre le sud et l’est apporteront de la lumière le matin, celles situées entre le sud et l’ouest l’après-midi. »
« Le dôme transparent, quand il est présent, apporte une luminosité conséquente. L’éclairage sera direct en été, indirect en hiver. Si une mezzanine est présente, située à l’ouest du centre, elle sera plus éclairée le matin, située à l’est du centre, elle sera plus éclairée l’après-midi. » yourtes.net

Évitez l’humidité pour préserver vos toiles ! Ne placez donc pas la yourte près d’un cours d’eau, ni trop près de la végétation haute (arbres, haies) ou ombrée. Attention aussi au branches qui peuvent percer la toile !


(Source photos : www.yourte-contemporaine.com)

L’isolation thermique ?

L’hiver peut-être froid, son isolation thermique ne peut concurrencer avec les matériaux tels que le béton, la brique, la pierre… A contrario, l’été, l’intérieur de celle-ci peut avoir une chaleur plus importante que les constructions citées précédemment, celles-ci gardent la fraîcheur.
La chaleur s’accumule en hauteur. Pour l’évacuer, il faut prévoir une ventilation efficace, un mouvement d’air, au sommet du dôme de la yourte d’une dizaine de centimètres, au coté opposé au vent dominant. Cette ventilation naturelle permet de renouveler l’air de la yourte en expulsant l’air chaud chargé d’humidité.

Si vous équipez votre maison de panneaux solaires, vous pouvez répondre à plus de 60% de vos besoins annuels en eau chaude. En cas de non ensoleillement, prévoyez un relais électrique. Pour vous chauffer, le poêle à bois est très appréciable pour son coût, entre 8 à 12 stères de bois consommées par an, ainsi que pour son éligibilité au crédit d’impôts. Plus de renseignement ICI !

Vous pouvez ajouter un puit provençal – ou puit canadien consistant à faire passer l’air de renouvellement par des tuyaux enterrés dans le sol à une profondeur d’au moins un mètre cinquante sur une longeur d’environ 15 à 20 mètre avant la yourte.

  • « En hiver, le sol à cette profondeur est plus chaud que la température extérieure. L’air froid est alors préchauffé lors de son passage dans ce circuit sous terrain.
  • En été, c’est l’inverse : le sol est naturellement plus frais que l’air extérieur. Celui-ci, lors de son passage dans le puits Canadien va se refroidir de façon souvent surprenante. »

Si vous optez pour cette installation, profitez en pour viabiliser le terrain en même temps (ou inversement!)

A quel prix ?

Une yourte contemporaine de 70 m² (4 pers-) avec mezzanine en guise de chambres coûte environ 40 000 €, auxquels il faut ajouter environ 35 000 € pour l’aménagement et les équipements, et 10 000 € pour le terrain (tout dépend bien sur de l’endroit !). Pour moins de 90 000 €, vous pouvez être propriétaire d’une maison atypique alliant confort et l’environnement !

Contrairement aux idées reçues, il est facile d’aménager une yourte. Ce n’est pas parce qu’elle est ronde que cela nécessite de réaliser des meubles sur mesure.

En ce qui concerne les dépenses énergétiques, plusieurs possibilités garantissant une faible consommation s’offrent à vous. Vous pouvez équipés votre jardin de récupérateur d’eau ou d’un système de phyto-épuration, le nettoyage par les plantes (Même fonctionnement que les piscines naturelles). Il s’agit en fait de plusieurs bassins accueillant chacun une variété de plante : joncs, roseaux, typha, mente, iris… Elles permettent de nettoyer les eaux « sales », comme l’eau de douche, vaisselle, lessive…  Au bout de chaque bassin se trouve une marre dans laquelle arrive l’eau épurée. Récupérez la pour arroser le jardin.

Le permis de construire et Autorisations

Le terrain n’est pas nécessairement constructible mais la nature de l’autorisation nécessaire dépend de l’usage qui est fait de la yourte. Pour une utilisation ponctuelle, (quelques mois) la yourte est assimilable à une tente. Aucune autorisation n’est nécessaire en-dehors de celle du propriétaire du terrain.

Pour une durée plus longue, vous devez demander une autorisation municipale, au même titre que pour un mobil home. Cette autorisation, renouvelable, est légalement valable un an maximum, mais votre mairie peut la refuser.

Pour une utilisation indéterminée, il vous faut un permis de construire mais comme pour chaque projet atypique, il n’est pas toujours évident de savoir ce que dit la loi sur ce sujet, et surtout, quelles décisions en découlent.

Une yourte est assimilable à une Habitation Légère de Loisirs (HLL), définies par le code de l’urbanisme, article R. 111-31 du 5 janvier 2007 : « Sont regardées comme des habitations légères de loisirs les constructions démontables ou transportables, destinées à une occupation temporaire ou saisonnière à usage de loisirs. » L’article R. 111-32 précise les conditions d’implantations des HLL « En dehors de ces emplacements, leur implantation est soumise au droit commun des constructions » (terrains spécialement aménagés, parcs résidentiels de loisirs, certains terrains de camping, certains villages vacances, les dépendances des maisons familiales de vacances). En soit, rien n’empêche à ce qu’une habitation légère de loisirs fasse l’objet d’une demande de permis de construire.

Les autorités compétentes (Mairie, DDE…) peuvent répondre à votre demande de permis de manière très diversifiés, en fonction des personnes et des territoires, mais rien ne les obligent à répondre favorablement. Comme pour tout les biens, certains critères pourront être imposés comme la couleur des toiles de toit. Le mot « Yourte » peut effrayer certains, mettez donc en avant votre « maison ronde en bois ». Informez-vous auprès du Service de l’Urbanisme de votre mairie.

Une fois le permis de construire en poche, commander votre yourte. Voici l’adresse d’un annuaire pour la construction et commandes de cabanes et yourtes en ossatures bois : Ici .

Pour découvrir les type de yourte et leur prix :Ici puis le kit tropical : Ici

Avantages :

  • Pratique à monter soit même
  • Modulable à souhait
  • Elle est facilement démontable et re-montable en quelques heures.
  • Respect de l’environnement
  • S’intègre au paysage – La mauvaise isolation phonique apporte un avantage pour les amoureux de la nature qui vivent au fil des saisons.
  • Facile à chauffer
  • Nécessite peu d’énergie pour être construite et une fois construite également.
  • C’est une solution économique
  • De plus en plus de permis sont acceptés.

Inconvénients :

  • Mauvaise isolation phonique : L’isolant assourdit les bruits mais ne les coupe pas. De l’extérieur, il est possible d’entendre une discussion à l’intérieur, sans pouvoir la comprendre. La pluie et le vent s’entendent de l’intérieur.
  • Faible isolation thermique : Son isolation est formé de bois, de couche de feutre, de toile, ce qui n’en fait pas des matériaux très isolant thermiquement.
  • Difficulté à garder la chaleur après fermeture du chauffage.
  • Difficulté à garder la fraîcheur l’été.
  • Difficulté éventuelle pour le permis de construire.
  • Craint l’humidité – Toile à changer tout les 5 ans.

Pour plus d’informations de la vie quotidienne dans une yourte, je vous propose de jeter un coup d’oeil sur le blog d’Iris ici

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,