Toujours plus de construction écologique à mondre coût : La maison en sacs de sable de Nader Khalili

février 16th, 2011 by Laetitia

Toujours plus de constructions écologiques à moindre coût : La maison en sacs de sable de Nader Khalili

S’il y à bien un nom d’architecte, en avance sur temps, à se souvenir dans la construction environnementale, c’est bien Nader Khaili! J’ai suivie un reportage en 2007, sur cet architecte américain d’origine iranienne et ses créations. Il est aujourd’hui, malheureusement, décédé mais il à pu faire aboutir son projet en proposant une solution concrète  :  Créer des habitations pour les sans-abris du monde entier, quelle en soit les causes, naturelles ou humaines.

Jusqu’en 1975, il a excercé comme architecte spécialisé dans les gratte-ciel et à été primé par le Prix Aga Khan suite à l’exposition Alter Architecture pour le « Cal-Earth Institute », l’institut pour l’architecture et l’art de la terre de Californie, qu’il animait à Hesperia.  Khalili a développé une technique appelée « Super Adobe », c’est à dire, réaliser un « Sandbag shelter » – abri de sacs de sable -, appelé aussi « Emergency shelter » – abri d’urgence -  dont la construction ne demande ni de qualification particulière, ni de transport. Elle ne requiert que des matières premières et se construit rapidement par une équipe de 3 à 5 personnes (motivées :) ).

Technique de construction :

La technique de base de ces dômes, mélangeant architecture en terre traditionnelle et exigences contemporaines en matière de sécurité, consiste dans à remplir des grands sacs de sable ou de terre et de les disposer en assise sur un plan circulaire. Les assises circulaires se superposent en diminuant de rayon jusqu’à former une coupole. Pour empêcher le mouvement des sacs de sables et résister aux séismes, des fils de fer barbelés sont disposés entre les assises.  Une fois montée, la maison est brûlée de l’intérieur et une coquille de terre cuite vient sceller l’édifice. Ce type de bâtiment est alimenté en énergie propre et bénéficie d’une climatisation naturelle, grâce aux ouvertures, ce que l’on retrouve dans plusieurs type de bâtiment environnementaux tel que la maison en pneu ou la Yourte. C’est matériaux ne sont pas très difficile à trouver puisqu’il s’agit de matériaux recyclés et ne coûtent quasiment rien car les matériaux viennent des terres environnantes.

Avantages :

  • Résistance au incendie – tremblement de terre – ouragan -
  • Très bon isolant thermique
  • Très bon isolant phonique
  • Pérénnité de l’ouvrage : logement durable
  • Structure biodégradable
  • Esthétique et modulable
  • Réalisation en auto-construction

Inconvénients

  • Peu de choix dans la création des volumes, couleurs et matériaux
  • faire une bonne étude de terrain pour que la maison soit environnante
  • Obtenir un permis de contruire

Cette technique de construction intéresse aussi les Nations unies. Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) et le Programme au développement (PNUD) sont venus étudier de près les prototypes d’Hesperia au début des années 2000. Des mini-dômes ont été construits sur les sites des tremblements de terre en Irak en 2002 et au Pakistan en 2005. :D . Elle peut aussi être utilisée pour construire des silos, des écoles, des hôpitaux, ou d’autres infrastructures. Par ailleurs, ces structures sont biodégradables.

Fin 2004, la structure de Nader Khalili obtint le prix triennal Aga Khan. Tout récemment, le Cal-Earth Institute a acquis un terrain en Espagne en vue d’y construire le premier centre Cal-Earth Europe.

Sa femme à pris le relais de la mission que c’était imposé cet architecte de talent.

Pour finir, voici une phase du poète persan Rumi qu’apparement, Nader Khalili aimait citer :  « Soit doux, humble comme la terre que des fleurs multicolores puissent naître de toi« . « Tout a à voir avec le corps et l’esprit humain. Quand nous disons aux enfants qu’une maison doit avoir un toit à deux pentes et une cheminée, que ce qu’ils ont sous les pieds est de la boue, nous ne faisons que les handicaper. Nous les privons d’un processus créateur qui pourrait leur expliquer qu’ils peuvent avoir des maisons en arc en ciel. L’arc en ciel n’est qu’une arche et on peut construire tout ce que l’on souhaite en ce monde avec une arche sans couper un arbre. Si les enfants comprennent que la terre n’est pas de la boue mais un matériau sacré, ils n’auront nul envie de la polluer« .

Pour en savoir plus sur l’exposition, cliquez ici.
Pour plus d’infomations sur les travaux de Nader KHALILI, cliquez ici (en anglais)

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,